Fantasy
LA ROUE DU TEMPS, TOME 1 : L’OEIL DU MONDE – ROBERT JORDAN

LA ROUE DU TEMPS, TOME 1 : L’OEIL DU MONDE – ROBERT JORDAN

Presque 2 ans après avoir lu le préquel de La Roue Du Temps, que j’avais bien aimé, il était temps que je me lance enfin dans la saga en elle-même. Il a fallu que je m’y reprenne à plusieurs fois mais ça y est, ce premier tome est enfin lu et les gars, quelle lecture !

La Roue du Temps tourne et les Âges naissent et meurent, laissant dans leur sillage des souvenirs destinés à devenir des légendes.

C’est la Nuit de l’Hiver dans la contrée de Deux-Rivières et, en ce soir de fête, l’excitation des villageois est à son comble. C’est alors qu’arrivent trois étrangers comme le jeune Rand et ses amis d’enfance Mat et Perrin n’en avaient jamais vu : une dame noble et fascinante nommée Moiraine, son robuste compagnon et un trouvère.
De quoi leur faire oublier ce cavalier sombre et sinistre aperçu dans les bois, dont la cape ne bougeait pas en plein vent…
Mais, quand une horde de monstres sanguinaires déferle et met le village à feu et à sang, la mystérieuse Moiraine devine qu’ils recherchaient quelqu’un : pour les trois amis l’heure est venue de partir. Car la Roue du Temps interdit aux jeunes gens de flâner trop longtemps sur les routes du destin…

Je ne vais pas tourner autour du pot, j’ai adoré ce premier tome de La Roue Du Temps. Il est très dense, très introductif mais il est aussi palpitant et immersif, impossible pour moi de m’ennuyer. J’avais eu du mal à bien visualiser les lieux et les personnages lors de ma première tentative de lecture, j’ai donc attendu de voir la première saison de la série pour retenter ma chance et ça a été une très bonne décision, puisque ça m’a donné le coup de pouce nécessaire pour vraiment entrer dans l’histoire et apprécier pleinement ma lecture.

On discute beaucoup dans ce livre, on nous explique beaucoup de chose, certains lecteurs lui ont même reproché sa lenteur mais personnellement j’ai adoré. J’ai été ravivé mes souvenirs du préquel avec des résumés spoilants et ça m’a aidé à encore plus apprécier toutes les nouvelles informations concernant les divers aspects magiques et politiques de ce monde. Oui, il y a peu de scènes d’action ici, et j’espère que les prochains tomes seront un peu plus dynamiques, mais il y a tellement de choses à apprendre et à découvrir que de mon côté, je ne me suis pas ennuyée.

Je pensais que cette lecture allait me prendre une éternité tellement il y a d’informations dans ce livre et finalement je l’ai dévoré en peu de temps pour un bébé de cette taille. Les pages défilaient sans que je ne m’en rende compte et une fois le roman terminé, j’étais à la fois fière d’en être venue à bout, contente de pouvoir passer lire un autre genre et en même temps, je n’en avais pas assez et il me fallait absolument la suite entre les mains. Je n’ai pas envie de me dégoûter non plus, car il y avait vraiment vraiment beaucoup de choses à appréhender, donc je laisse passer du temps avant de me lancer dans la suite, mais il est clair que je lirai au moins 2 tomes de plus sur cette année 2022 (je vois petit mais il ne faut pas oublier que ma PAL est plus gargantuesque).

De toute façon, je ne pense bien tenir bien longtemps sans prendre des nouvelles des personnages. Je ne les ai pas tous apprécié, bien au contraire, mais ils sont tous intéressants à leur manière et une chose est sûre, j’ai très envie de voir ce qu’ils vont tous devenir. Leur avenir paraît tout tracé mais je pense tout de même que Robert Jordan nous a concocté plus d’une surprise et je me prépare déjà mentalement à des adieux brutaux, à la manière de Game Of Thrones, on ne sait jamais. Mais parmi tout ce monde, celle que j’ai particulièrement apprécié est Moraine, l’Aes Sedai. C’est un personnage complexe, avec une position complexe, elle m’a fascinée. Je l’adorais déjà dans la série mais je l’ai encore plus aimé dans ce roman. Là où la série dépeint la position des Aes Sedai d’une manière assez linéaire, j’ai eu l’impression de découvrir tout autre chose dans le roman, avec des femmes qui ont une position bien plus ambigüe dans le cœur des autres personnages.

Heureusement que j’ai changé d’avis car je sens que La Roue Du Temps et moi, c’est pour la vie. Je ne peux évidemment que vous conseiller de vous y mettre. Cette saga est devenue un classique de la fantasy et ce n’est certainement pas pour rien. En tout cas, ce premier tome m’a donné envie d’aller plus loin et de découvrir les 13 suivants, malgré le sacré périple que cela représente aux vues de la taille de chacun.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :